Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 08:01

 

1-Les membres de l'IRC n'ont pas le culte du chef... et ne croient guère plus en « l'homme providentiel » puisqu'il en faudrait à l'évidence plus d'un...

 

2-Pour l'IRC, un dirigeant d'un parti s'appuie sur un appareil militant mais n'en dispose pas à sa convenance. En conséquence, il s'agit tout de même de préserver l'influx nerveux de chacun, veiller à la bonne gestion des ressources, avoir une gestion fine du temps (politique et militant). L'IRC n'a donc jusqu'à aujourd'hui pas constitué de « divisions » de militants pour les faire « fondre » dans un projet incohérent, dans une campagne avortée ou dans des luttes de pouvoir (intestines) sans intérêt.

 

3-Seul compte le respect d'une cohérence d'ensemble sur un plan stratégique.

 

4-Tout notre travail relève d'une détermination totale à peser sur le cours des choses. L'impulsion de base remonte en fait à 2004, la création même de l'IRC à l'été 2010 en étant la suite logique, l'écart entre les deux dates pouvant en tromper plus d'un sur la densité du travail fourni. L'IRC est certes pour l'instant un petit parti, mais nos positionnements sont justes, portent sur l'essentiel, donc sont difficilement attaquables sur le fond. D'ailleurs nos capacités de réplique sur le fond comme nos capacités d'analyse en temps réel et en anticipation sont en rapport... La tactique adoptée par l'IRC dans cette campagne ne relève que du point cité précédemment, dans un esprit transpartisan.

 

5-Plus précisément sur cette optique transpartisane, un point visiblement sensible, forts des convictions et principes qui sont les nôtres, nous estimons à l'IRC devoir discuter et négocier avec l'ensemble des formations politiques pour lesquelles la France doit demeurer un Etat-nation souverain! A l'invers de cette position, certains gaullistes de DLR nous ont répondu que forts de leurs convictions et de leurs principes, ils s'interdisaient foncièrement la moindre approche en ce sens vis-à-vis du FN, ce qui est leur droit. Quant à nous, nous ne voulons surtout pas laisser à nos véritables adversaires politiques, les formations politiques dîtes de gouvernement (UMP, PS pour l'essentiel), la moindre possibilité d'éviter l'explication de texte sévère qu'ils méritent amplement sur leur bilan en 2012, mieux nous proposons de briser le cordon sanitaire autour du FN pour accélérer dès maintenant la déconfiture de l'UMP en rajoutant cette dynamique propre à celle dictée par le calendrier électoral. Nous sommes bien là pour en découdre avec l'UMP et le PS!

 

6-Cette crise n'est que l'émanation de ce que nous considérons clairement comme le plus vaste mouvement de trahison des « élites » dans l'Histoire de notre pays. Ceci justifie à notre sens qu'on se focalise exclusivement sur les moyens d'en finir avec l'oligarchie qui dirige la France.

 

7-Notez bien que depuis la Présidentielle de 2007 puis le passage en force sur le Traité de Lisbonne (voire depuis Maastricht), aucune cohésion ne s'est dégagée chez les souverainistes et nationalistes pour préparer les échéances suivantes, y compris pour en détourner le sens (on songe aux régionales ou aux européennes, l'IRC souhaitant la disparition de ces deux cadres). Par ailleurs, d'autres voies n'ont pas été tentées comme par exemple le fait d'organiser un soutien français massif à Vaclav Klaus quand il avait la possibilité de suspendre la date de sa signature sur le Traité de lisbonne théoriquement jusqu'en 2013. Les pressions ont eu raison de sa détermination... idem sur la réforme territoriale, sur le Grand Paris un projet mondialiste etc... Il n'y a pas eu de bataille pied à pied! D'où la création de l'IRC!

 

Il nous apparaît donc pour l'instant que cette campagne électorale est plutôt mal engagée:

-Quelle est donc la stratégie des autres partis souverainistes ou nationaliste pour vaincre, non pas faire de la figuration au 1er tour mais vaincre?!? Les rapports de force préexistants ne peuvent être éludés même s'ils peuvent évoluer...

-Quelle seront les capacités de rebond de la France à l'avenir, avec la désindustrialisation accélérée du pays, un déficit ahurissant de la balance commerciale? Surtout si chaque candidat conçoit sa campagne électorale sur deux ou trois tentatives, la première servant généralement à acquérir des ressources pour préparer la suivante ou à se faire un nom auprès de l'opinion...

-Avec qui travailleraient ces formations politiques en cas d'implosion probable et proche de l'UE et de l'euro? À l'invers en cas de nouveau coup de force de l'oligarchie?

-Comment feraient-elles alors? après avoir (déjà) mené des batailles électorales en ordre dispersé qui laisseront toujours des traces dans les esprits des dirigeants, des militants mais aussi bien sûr des Français!

-Quelle confiance accorderont ces derniers à des personnalités politiques ayant surtout affiché leurs divisions? Réciproquement, à quoi peuvent prétendre ces dirigeants auprès des Français?

-Et puis, l'esprit de responsabilité des dirigeants ne pourrait-il pas les conduire à réviser leur comportement passé, a fortiori avec cette déflagration qui s'annonce? Le Président de la République a tout de même un rôle prééminent sur les questions de sécurité, la préservation de la paix civile étant pourtant un axe non-négligeable.

 

 

Nous sommes persuadés à l'IRC qu'un accord entre nos formations politiques est possible sur une série programmatique de quelques grands axes fondamentaux.

 

 

Le 21 septembre 2011,

Le Conseil National de l'IRC

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuel dezanneau
  • : je présente une alternative pour sortir de la crise, mettre fin au creusement des déficits publics, dans le cadre de la Francophonie, pour bâtir un monde multipolaire!
  • Contact

Recherche

Archives

Liens