Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 11:35


L'IRC défend pour la France la sortie de l'UE, de l'euro, de l'Otan.

 

a) Un système d'usure

L'IRC situe l'effondrement de l'esprit républicain chez nos élites à partir du début des années 70.

 

Pour la France 1700Md de dette publique, un hasard? Juste un instrument employé par certains cercles du pouvoir, le même système dévoyé d'étranglement progressif (néo-impérialiste) qu'on avait d'abord réservé aux Pays en Voie de Développement... De fait, la marge de manoeuvre est une notion stratégique qui devrait pourtant être au coeur des débats politiques, bien plus que des appels incessants aux sacrifices, surtout sans date butoir! Il suffit de se rappeler les positions de De Gaulle sur les questions monétaires (discours de 1965) ou même la position de principe du dogme chrétien catholique contre l'usure pour mesurer ce que nous avons perdu en 40 ans. La corruption de nos élites nationales apparaît au minimum morale.

 

Quant à l'impôt sur le revenu, aucun bon gestionnaire n'accepterait que son travail et sa capacité à générer une marge lui servent sur un emprunt à n'en rembourser que les intérêts, et à voir en plus le capital de sa dette augmenter régulièrement, comme on le constate pourtant pour notre dette publique. Les seuls intérêts de la dette publique sont prévus à 56Md en 2013, contre 45Md pour le montant de l'impôt sur le revenu... L'IRC considère qu'il s'agit là de l'expression d'une guerre (de caste ou d'hyperclasse) sourde et implacable contre la France et la République menée par nos propres élites (oligarchie financière). D'ailleurs, on ne peut fondamentalement pas préserver la République, tout en construisant une structure institutionnelle européenne au caractère supranational de plus en plus marqué, sauf en guise d'ersatz, de « République protocolaire »! Les institutions européennes sont en plus dans l'incapacité de présenter des comptes certifiés depuis plus de 15 ans, ce qu'en revanche aucun élu local ne pourrait se permettre sans être sanctionné...

 

 

b) Un système néo-impérialiste

Dans un cadre (néo-)impérialiste, les rapports de force existent de manière très exacerbée entre « le centre » et la « périphérie »:

-la France en tant qu'Etat-Nation mise progressivement sous tutelle par les institutions de l'Union européenne

-la France par rapport à la Grèce ou les pays en développement

-Paris la capitale par rapport au restant du territoire français

-la France métropolitaine par rapport à ses territoires ultra-marins

-les métropoles « régionales » dominant leur région, comme Toulouse par rapport à l'Ariège puisqu'il est précisé dans les statistiques que cette première produit avec son environnement immédiat 50% du PIB de la région Midi-Pyrénées.

-les centres de spéculation financière sur la dette publique française contre les intérêts de l'Etat français.

etc...

 

La financiarisation de l'économie comme le mode de fonctionnement de l'appareil d'Etat en découlent, les élites se focalisant sur les aires de plus grande prospérité à servir les intérêts d'une poignée d'acteurs. Ce système ne laisse alors évidemment plus la place pour une politique d'aménagement du territoire au sens fort et républicain du terme. 

 

Ceux qui nous reprocheraient l'emploi de ce terme de système néo-impérialiste pourront simplement constater que la France est toujours partie prenante des systèmes monétaires du Franc CFA, que le Trésor public français détient 50% des avoirs monétaires (réserves de change) de ses partenaires africains un demi-siècle après les indépendances... On peut considérer également la République comme en état de suspension, après le passage en force sur le traité de Lisbonne en 2008 au mépris du vote exprimé par les Français en 2005, visiblement parce que nos élites suivent un agenda institutionnel européen sur lequel les Français n'ont plus prise!

 

Le 9 avril 2012,

Le Conseil National de l'IRC

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuel dezanneau
  • : je présente une alternative pour sortir de la crise, mettre fin au creusement des déficits publics, dans le cadre de la Francophonie, pour bâtir un monde multipolaire!
  • Contact

Recherche

Archives

Liens