Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 09:31

 

 

Partie 3- Politique diplomatique et transpartisane de l'IRC

L'IRC présente ainsi des dossiers extrêmement denses qui nous prémunissent contre une campagne de mystification telle qu'on l'a connue en 2006-2007, et soulignent le potentiel humain encore considérable en France malgré les pratiques de sabordage en règle de nos «élites».

 

Vous l'aurez compris, il s'agit bien là d'une stratégie de contournement de l'Union européenne et de l'Euro, la souveraineté d'un pays faisant naturellement écho à celle de l'autre partenaire, a fortiori dans le cadre de la Francophonie qui n'intéresse guère que nous. Cette fois-ci, dans le paysage politique français, la brêche pour un retour à notre pleine souveraineté est donc en train d'être ouverte, l'impasse d'un système européiste monolithique étant démontrée non seulement sur un plan intellectuel mais aussi déjà par les actes, car les autorités politiques de la RDC, de Madagascar et les ambassades africaines des pays appartenant aux zones CFA ont bien sûr été avisées par l'IRC de notre détermination à faire bénéficier leur pays d'un tel dispositif.

 

 

Par l'ampleur de ce qu'elle révèle sur la nature du système actuel et pour ce qu'elle promet, à savoir une alternative à la portée incommensurable sur un plan géostratégique car extensible aux zones du Franc CFA (pour un montant total de 1600Md), cette approche pourrait signer l'arrêt de mort des partis dits «de gouvernement».

 

Songez simplement que ce gouvernement UMP a creusé la dette publique de plus de 370Md depuis 2007, sans avancer de proposition crédible pour la résorber (à l'instar du PS), au contraire de l'IRC qui dispose là d'un différentiel nettement à son avantage... Car chez nos adversaires, les candidats à la Présidentielle en France proposent au mieux aujourd'hui un retour à un budget de l'Etat «à l'équilibre» à l'horizon 2013-2014, en fait en déficit inférieur à 3% du PIB, sans résorption de la dette publique!

 

De fait, nous avions anticipé les pressions financières qui s'exercent aujourd'hui sur la France trois ans à l'avance... Nous vous renvoyons aussi à nos premiers textes programmatiques (Parties 1-2-3).

 

Nous prévenons aussi la plupart des formations politiques. Toutefois par cohérence, puisque nous considérons que les Français sont confrontés au plus vaste mouvement de trahison des «élites» dans l'Histoire de notre pays, sont considérées par l'IRC comme des partenaires fiables les seules formations politiques opposées au Traité de Lisbonne et à l'Union européenne, qui veulent recouvrer pour la France sa souveraineté pleine et entière y compris sur un plan monétaire!

 

De fait concernant les prochaines échéances électorales, le scrutin majoritaire à deux tours, bâti pour verrouiller le système de démocratie représentative de telle sorte que jamais les Français n'aient une représentation très fidèle de la réalité, nous impose de penser la campagne électorale sur 3 tours! Ainsi, alors que nous sommes dans la pente depuis déjà des décennies, il ne faut surtout pas être présent sur une candidature de témoignage au 1er tour, pour assister ensuite en ahuris à la dissolution définitive de notre pays.

 

Il apparaît évident que les réseaux, les moyens techniques et financiers de chacune de nos formations politiques s'avèrent limités. Il en va de même probablement concernant leur capacité propre à présenter des candidats irréprochables aux législatives dans toutes les circonscriptions, aux postes de conseillers généraux, pour conquérir la capitale et sa région etc... Là encore, il s'agit de vaincre, pas de faire semblant ou de miser sur une aggravation de la situation dans notre pays!

 

L'objectif primordial consiste bien à mettre nos adversaires hors d'état de nuire, à bâtir une stratégie de conquête du pouvoir! Ainsi, pour défendre cet axe stratégique majeur de monétisation de notre dette publique sur projets, nous allons donc devoir bâtir rapidement une cellule diplomatique en ne comptant d'abord que sur nous-mêmes...

 

Nous pouvons en effet rétablir l'image de la France dans le monde, acquérir une légitimité même si nous ne disposons pas de l'appareil d'Etat, grâce à une production intellectuelle originale, grâce aux choix d'autres partenaires pour la France comme pour nos formations d'opposition. Il nous reste toutefois, contre une politique de mise en coupe règlée du pays par une oligarchie s'appuyant sur une culture du mensonge institutionnalisée, un contrôle des grands médias, à être enfin soudés pour beaucoup plus d'efficacité en France comme sur la scène internationale.

 

 

 

Représentant l'aboutissement d'un travail analytique sur plusieurs années, concernant des centaines de millions de personnes, ce projet exceptionnel dans son esprit est bien unique dans le paysage politique français. L'intérêt premier de ce premier axe stratégique réside aussi dans sa grande portée psychologique.

 

Le projet de sortie de l'économie pétrolière, bâti par l'IRC repose sur le même type de considérations, favorisant au maximum toute forme de développement auto-centré car ce qui n'est pas produit en France induit des pertes sèches considérables sur la durée, au profit d'intermédiaires (banques, négociants, acteurs de la finance). Le projet guyanais et celui concernant la filière-bois par lesquels nous envisageons la création de plus de 1200000 emplois productifs va dans le même sens.

 

Il nous apparaît évident qu'un homme d'Etat véritable serait capable de bouleverser la donne en moins de 6 mois, le choix des angles d'attaque pour les réformes ne nécessitant pas d'effort démesuré, n'importe quel système républicain et rationnel produisant des effets bénéfiques rapidement. D'abord une question d'état d'esprit...

 

Comme formulé auparavant en 2011 et 2012, les enjeux pour notre pays seront dès lors considérables. Aussi, j'espère que vous renforcerez par votre engagement à nos côtés cette dynamique que nous venons d'initier, car vous en déterminerez l'ampleur!

 

 

le 3 septembre 2011,

 

Samuel Dezanneau, Président de l'IRC

 

 

 

Repost 0
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 18:49

 

 

Fondamentalement, la France ne se retrouve pas avec plus de 1500Md de dette publique par hasard... Quand «l'incompétence des élites» perdure au fil des décennies, c'est qu'elle est organisée pour le profit de quelques-uns, pour une mise en coupe règlée du pays au détriment du bien commun... En 2008, la seule charge des intérêts de la dette publique était de 850 euros par habitant et 1 950 euros par actif, au final une perte sèche pour les Français...

 

Dans la loi du 3 janvier 1973 portant sur la réforme des statuts de la banque de France, nous trouvons un article capital pour l'Etat français concernant la mise à bas de son droit régalien de battre monnaie! «Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la banque de France». L’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 interdit en fait à la Banque de France de faire crédit à l’État, bloque toute possibilité d’avance au trésor condamnant la France à se tourner vers des banques privées donc à payer des intérêts, sauf Convention votée par les parlementaires... Or dans les faits ceux-ci se sont abstenus d'agir en ce sens: ils ont privilégié la rente! C'est ainsi le «système Giscard» (un politicien pourtant battu en 1981...) qui perdure aujourd'hui repris dans les Traités de Maastricht et Lisbonne (art123), avec le montant de l' impôt sur le revenu qui s'évanouit dans le paiement des intérêts de la dette!

 

L' IRC considère donc, au vu du caractère très artificiel de la dette publique, qu'il y a insincérité du gouvernement dans la présentation des comptes de la nation... Pour des raisons évidemment convergentes, l'insincérité des comptes (non certifiés!) au niveau institutionnel européen (UE) est flagrante! En théorie, on aurait dû bâtir un système monétaire européen où l' Euro monnaie commune (et non «unique»!) chapeauterait les monnaies nationales dans un régime de changes fixes, ajustables régulièrement, garanti par des contrôles sur les mouvements de capitaux: une réponse beaucoup plus souple et efficace! Aujourd'hui, il est clair que l' Euro ne peut pas représenter des économies européennes aussi hétérogènes a fortiori quand on prône dogmatiquement une concurrence acharnée entre Etats membres! En outre, plus de la moitié du PIB français ne dépend pas d'échanges extérieurs en dépit du discours dominant sur la mondialisation... Or, une monnaie doit d'abord être une représentation du réel reflétant la dynamique propre d'un peuple, certainement pas un outil de spoliation et d' asservissement des peuples comme le sont le dollar US ou l' Euro-Mark!

 

A l'échelle internationale, la crise nous a confirmé que les monnaies en circulation sont essentiellement des monnaies pourries de dettes, de spéculation, de blanchiment d'argent sâle (le cas du dollar US étant pire que l'Euro), que les acteurs (réserve fédérale américaine FED, banque centrale européenne BCE, banques) qui détiennent l'outil de création monétaire ne sont pas fiables, que le système actuel alimente surtout l’hyper-richesse d’une toute petite minorité... Aussi, réduire la masse des capitaux flottants est devenu un impératif au regard du bon fonctionnement de l’économie réelle ou même du simple respect de l'esprit républicain de nos propres lois...

 

Face à cette Peste monétaire et financière, comme avec une mise en quarantaine, des mesures de salubrité et de sécurité devaient donc être prises. Or jusqu' alors, le choix des gouvernants du «monde occidental» a consisté pour l'essentiel à nourrir les rats!

 

Faute d'accord international, l'IRC juge indispensable par principe de créer sans attendre de nouvelles monnaies fonctionnant selon d'autres modalités, et en opposition frontale avec l'Union européenne, suggère alors la mise en place d'un double système monétaire pour la France (effet de sas!) en complément du dispositif de monétisation sur projet francophone de la dette publique française.  

 

Le projet monétaire de l'IRC

 

L' IRC privilégie l'option d'un noyau dur, le "Franc-Or" (sans référence à un étalon!) pour la défense des missions régaliennes de l'Etat, préservé de l'entrisme ou main mise d'institutions supranationales, préservé d'attaques spéculatives, au côté du "Franc courant". 

Rappel: la Chine pratique un type de système monétaire dual! Qui pour prétendre qu'elle n'a pas su défendre ses intérêts propres ces dernières décennies?

 

-un Franc "Or" pour le fonctionnement de l'Etat central

Cette dénomination Franc "Or" marque simplement son rôle prépondérant dans ce système monétaire dual (comme en Chine). Personne ne peut s'opposer à cet acte de souveraineté, d'autant plus que les montants en jeu ne pourraient plus indisposer nos partenaires européens, a fortiori si l'on organise rapidement l'équilibre budgétaire à cet échelon N1 (national1) pour rétablir la confiance indispensable à la mise en place d'une véritable politique de relance économique! Le Franc Or est en fait comme une monnaie franche! En régime normal, hors politique d'investissement massif sur le secteur énergétique (cf Partie2), la fourchette haute du budget de l'Etat central serait au maximum de 1200 Md de Francs Or (200Md d'euros) et la fourchette basse autour de 900Md de Francs-Or (150Md d'euros).

-un "Franc courant"

Symbolisant le dynamisme économique propre du pays, son fonctionnement serait plus classique. A noter que les Français auraient un plus grand contrôle sur les dépenses orchestrées par les collectivités locales, communes et départements (cf Réforme territoriale). Il pourrait éventuellement servir à la monétisation immédiate d' une partie de la dette publique française dès sa phase de recréation.

 

Ceci signifie que dans notre esprit, la réforme monétaire est obligatoirement concomitante de la réforme territoriale, de la réforme structurelle de l'appareil d'Etat et de la réforme fiscale, à l'évidence à mener à bien sans les «élites» actuelles... parlons plutôt d 'une coterie politico-administrative, d' un patriciat face à la plèbe! Là aussi et sans doute surtout là, il doit y avoir purge...

 

Caractéristiques du Franc "Or"

-une monnaie uniquement scripturale, sans référence à un étalon Or qui est un système dépassé.

-il permet à l'Etat central de préserver ses grandes missions régaliennes, de défendre coûte que coûte les intérêts vitaux des Français. Il ne concerne donc que des acteurs français, agents de l'Etat et entreprises, voire quelques autres acteurs étrangers implantés en France (en cas de transfert technologique nécessaire).

-inconvertible à l'étranger, sans liberté de circulation hors de nos frontières, il est inscrit dans un circuit quasi-fermé. L'Etat se prête à lui-même (trésor public et banque de France) comme avant 1973 et la Poste serait le seul intermédiaire bancaire présent sur les flux financiers générés.

-sa parité est définie par un taux fixe vis-à-vis du Franc courant (pensée à 6 pour 1, révisée à 1 pour 1), parité redéfinie chaque année. L'usage d'un coefficient spécial correspondant à ce taux fixe règlerait le problème de l'affichage des prix (en Franc et Euro). Nombre de particuliers et entreprises auraient ainsi la nécessité d'une double comptabilité.

-sa création et son emploi sont liés directement à l'objectif prioritaire du remboursement de la dette publique extérieure avec une partie des recettes fiscales nettes (environ 250Md d'euros par an). Il n'est pas bâti pour amener à une monétisation délirante, avec des répercussions pernicieuses sur le Franc courant, dans un esprit de salubrité dans la gestion des finances publiques... Sa masse monétaire sera donc restreinte à terme!

-l' Euro pourrait éventuellement rester la monnaie de commerce intra-zone européenne et international. Pour la population, les prix seraient alors affichés en Franc courant et en Euro, la parité initiale étant de 1 pour 1!

 

Il n' y aurait pas lieu de se formaliser d'une opposition de nos partenaires européens à ce projet de l'IRC, le monde est vaste et la partition de la France hors cadre institutionnel européen infiniment plus riche... Dans le cadre d'une «Entente Européenne», pour plus de lisibilité dans les rapports entre pays européens, un simple système inter-gouvernemental suffirait...

 

 

Annexe 1-Recettes fiscales nettes (budget 2010)

-impôt sur le revenu 48,936Md

-impôt sur les sociétés 34,940Md

-TIPP 14,498

-TVA 126,504

-autres 29,502

-recettes non fiscales (dividendes?) 16,052

soit un total de 254,380Md de recettes

Le déséquilibre budgétaire attendu serait de 152Md...

 

Annexe 2-La prise de contrôle des banques

L' objectif de prendre le contrôle des banques transparaît à l'évidence plus qu' en filigrane dans notre propos... Intermédiaires obligés pour la gestion de la dette publique (depuis 1973), détentrices de l'outil de création monétaire, jouant un faible rôle de soutien à l'économie réelle, ces grandes banques présentent des ratios de levier beaucoup trop élevés par rapports à leurs fonds propres, représentent par leur taille un tel risque systémique qu' elles engagent la sécurité de la France. De même, leurs équipes dirigeantes par leurs pratiques si bien décortiquées par ailleurs relèvent plus de la législation anti-terroriste qu'autre chose!  

Ainsi, conséquence notable des dérives dénoncées, le total des actifs des banques de la zone euro s’élèverait à 25000Md d’euros, c’est-à-dire 2,7 fois le produit intérieur brut annuel de la zone Euro. Ce montant ne comprend que leurs établissements de la zone euro et exclut leurs filiales hors zone euro. Pour l’ensemble de l’Union Européenne, le total des actifs des banques atteindrait plus de 41000Md d’euros. Il reste à en évaluer la nature exacte...


 

Pour l'IRC, aucun élu républicain ne peut prétendre traiter les problèmes qui se posent à notre pays sans cette prise de contrôle des banques, sans le retour à la souveraineté monétaire tant il s'agit là d'éléments fondamentaux!

 

N'oublions pas que la monnaie nationale est aussi une chaîne de solidarité entre Français, la marque de notre dynamisme propre individuel ou collectif, et avec cette crise monétaire internationale se développant comme la peste, rien moins qu' un enjeu de civilisation!


 

Le 10 Novembre 2010

S.Dezanneau                                         (Tous Droits Réservés)

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de samuel dezanneau
  • : je présente une alternative pour sortir de la crise, mettre fin au creusement des déficits publics, dans le cadre de la Francophonie, pour bâtir un monde multipolaire!
  • Contact

Recherche

Archives

Liens