Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 13:04

 

Synthèse programme

 

Vous trouvez ici un simple résumé du programme... En rapport à une vision géostratégique propre, celui intègre évidemment la sortie de l'Union européenne, de l'euro, de l'Otan.

 

 

Partie 1 "Contre la Crise!"

La première partie s'articule autour des axes suivants...

-la résorption de la dette publique dans le cadre de la Francophonie

-notre souveraineté monétaire, le Franc-Or et le Franc courant

-les réformes structurelles de l'Etat central, des territoires, de la fiscalité

 

Partie1-1 la Francophonie contre la crise

-bâtir un système de résorption de notre dette publique (jusqu'à 1600Md) par monétisation sur projets francophones, ce qui suppose un  adossement monétaire temporaire entre partenaires.

-considérer autrement les monnaies des pays francophones les Franc congolais et Franc CFA, ce qui suppose une autre vision globale, une autre politique de coopération.

 

Partie1-2 le Franc Or et le franc courant

-mettre en oeuvre le retour au Franc français, par un système monétaire dual avec un Franc-Or, monnaie de l'Etat central focalisé sur ses missions régaliennes, un système en opposition à la libre circulation des capitaux, au côté du Franc courant d'un usage plus classique (2)!

-prendre le contrôle des banques, les démanteler si elles représentent un risque systémique.

 

Dans notre esprit, la réforme monétaire est obligatoirement concomitante de la réforme territoriale, de la réforme structurelle de l'appareil d'Etat et de la réforme fiscale, à l'évidence à mener à bien sans les «élites» actuelles...

 

Partie1-3 les réformes structurelles

-engager la restructuration de l'Etat central, donc supprimer les Ministères ou Secrétariats d’Etat qui ne servent pas aujourd’hui d’outils d’expression de puissance!

-équilibrer très rapidement (de fait bien dès 2012) les finances publiques de niveau N1 (national1), voire dégager un excédent budgétaire afin de pouvoir investir et atteindre certains objectifs stratégiques, après transfert des compétences non régaliennes.

-viser l'assainissement des finances locales.

-résorber le trop plein de personnels politiques et des hauts-fonctionnaires, redéfinir la grille salariale dans l'administration et les entreprises publiques, accentuer les réformes pour une meilleure représentativité des élites.

-supprimer les régions telles qu'elles existent, les retailler à la dimension des bassins versants définis en 1964 pour la gestion de l'eau.

-refondre entièrement la fiscalité française pour atteindre un taux de prélèvement de l'Etat de 35% du PIB sur 10 ans, et bâtir en priorité une fiscalité globale sur le secteur de l'énergie.

 

Partie 1-4 l'équilibre budgétaire 

-équilibre budgétaire prévu dès 2012-2013 par restructuration de l'Etat central et transfert des missions non régaliennes aux départements, ceux-ci étant globalement mieux gérés.

-résorption progressif de l'endettement des collectivités locales sur 5 à 10 ans.

-au-delà du retour à la souveraineté monétaire, adoption de mesures spécifiques pour le secteur bancaire permettant de lutter contre la financiarisation de l'économie.

 

Partie 1-5 la réforme fiscale

-sortie de l'UE et retour au Franc, monétisation de notre dette publique sur projets francophones.

-suppression de l'impôt sur le revenu (à l'exception de la partie cotisations sociales et patronale).

-hausse générale de la TVA à taux différenciés, système le plus simple et efficace.

-ajout le cas échéant d'une TVA sociale sur les importations en plus d'un système de quotas (production, importations).

 

 

Partie2 Indépendance énergétique

l' IRC réclame la mise en œuvre d’un vaste plan coordonné de sortie de l’économie pétrolière sur une période de 5 à 10 ans, car sur les 10 ans à venir compte tenu du volume de nos importations, on aurait au moins 400 milliards d’euros de perte sèche pour la France.

-un tableau de bord fiscal et une TISRE, taxe intérieure sur les ressources énergétiques.

-une tarification EJP étendue à l'ensemble des contrats signés avec les Français.

-une cartographie d'autonomie énergétique et alimentaire jusqu'au niveau communal

-un Ministère d’Etat en charge de la Politique Maritime

 

Comme objectif central, l' IRC souhaite obtenir de véritables avancées pour les ménages français sur ces quatre postes budgétaires qui tous relèvent d'une approche énergétique à des degrés divers...

-logement (à énergie positive etc...)

-alimentation (productions nationales, circuits de commercialisation courts etc...)

-transport (véhicules «propres», transports en commun etc...)

-production d' énergie (en tant que telle et sous toutes ses formes...).

Là se situe d' abord le véritable gain (ou l' économie) en terme de «pouvoir d'achat» des ménages, leur marge de manoeuvre sur le long terme...Par exemple, l'IRC envisage d' interdire totalement les importations sur le marché des énergies renouvelables, d'orienter drastiquement le marché du secteur automobile, pas seulement par le biais de la fiscalité! Ou bien de créer un vaste projet agricole de 400000 exploitations de 6 hectares en Guyane, soit plus de 800000 emplois... L'IRC défend aussi la création de 400000 emplois dans la filière sylvicole et des industries qui lui sont associées, pour une simple mise à niveau par rapport à l'Allemagne, en tenant compte là encore du potentiel énorme de la Guyane... Il n'est en rien anodin qu'un projet guyanais ambitieux fasse l'objet d'un silence de mort de la part de nos gouvernants européistes-unionistes jusqu'à la nausée:

-de fait, ce territoire français n'est en rien européen !

-un développement de la Guyane (patrimoine de l'Etat) contribuerait largement à sortir nos compatriotes de la misère ! Or cette optique républicaine défendue par l'IRC n'est plus privilégiée en France depuis des décennies avec l'intégration européenne alors que toute politique de croissance supposerait de miser sur notre potentiel humain et territorial : en l'état, la France demeure le pays du gâchis !

 

 

Partie3 Sécurité intérieure et Défense

-Fort logiquement, la position de l'IRC en matière de politique de défense n'est qu' une déclinaison de l'approche géostratégique qui est la nôtre, privilégiant l'axe européen hors Union européenne et l'Otan, l'axe maritime et l'axe francophone.

 

Il est hors de question pour l'IRC d'accepter pour la France quelque forme de tutelle que ce soit, qu'elle soit de nature politique, économique, financière ou militaire, la liberté étant un fondement de notre civilisation et de notre prospérité. Ainsi, l'IRC ne cautionne en aucune façon toutes les pratiques biaisées de désengagement de l'Etat sur ses missions régaliennes...

 

Le budget de la défense pourrait donc être porté à 3% du PIB sur une période de transition.

 

-En matière de sécurité intérieure, aucune lutte de pouvoir ne justifie des gouvernants qu'ils bafouent des principes élémentaires en matière de stratégie, que l'économie du pays coure à la ruine, que la classe moyenne soit laminée! Selon l'IRC puisqu'autour de cette «politique du chiffre», il s'agit de faire en sorte que les personnels de nos forces de sécurité apportent en fait leur contribution à un vaste mouvement d'ensemble, plus précisément qu'ils se crèvent l'échine à bâtir par eux-mêmes tout un système de paravents, pour qu'avant tout celui-ci dissimule aux Français le véritable objectif sous-jacent poursuivi sans relâche par nos «élites» ces dernières décennies, la mise à bas de la République (un enjeu géostratégique). Nous mènerons évidemment une politique ferme et républicaine aux antipodes de celle de l'UMP et du PS!

 

-Sur le dossier de l'immigration, L' IRC met en avant des mesures restrictives mais cohérentes, largement pondérées par une politique très ambitieuse en matière de coopération.

 

-Concernant l'islamisme, l' IRC entend voir l'Etat élever fortement le niveau de ses exigences républicaines, mettre en place une géopolitique des flux migratoires.

 

 

Dans la rubrique "dossiers spéciaux", nous abordons le dossier israêlo-arabe sous un angle particulier, en revenant sur la partition de 1922... 

 

 

Chacun est libre de prendre la distance qu'il estime nécessaire par rapport à certaines prises de position, car c'est d'abord la dynamique d'ensemble de l' IRC qui importe... Nous précisons aussi au fur et à mesure les objectifs que nous nous fixons à l' IRC à court terme ainsi que  les tactiques que nous préconisons... (Rubrique "Tactique")

 

La cotisation pour adhérer à l'IRC est à un montant unique et inclusif de 12 euros (fin 2012 et 2013) pour la rendre ainsi accessible au plus grand nombre, même aux chômeurs et Rmistes, et parce que nous considérons tous nos concitoyens, quels qu'ils soient et dans quelque situation délicate qu'ils se trouvent, pour ce qu'il peuvent apporter au pays...

 

Initiative Républicaine de Coalisés (IRC)

 

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de samuel dezanneau
  • : je présente une alternative pour sortir de la crise, mettre fin au creusement des déficits publics, dans le cadre de la Francophonie, pour bâtir un monde multipolaire!
  • Contact

Recherche

Archives

Liens