Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 08:24

Dans l'opposition au système institutionnel européen, à l'euro, on ne peut développer une pensée hétérodoxe à la hauteur des enjeux simplement en se focalisant sur l'axe Amérique du Nord-Europe de l'Ouest qui est celui du capitalisme intégré, l'axe privilégié par les grands groupes pour leurs participations croisées. Dans ce cadre en effet, on ne développe alors qu'une pensée contre-orthodoxe, figée dans une opposition frontale par rapport à un système dominant, avec une efficacité politique plus que relative que chacun peut d'ailleurs mesurer sur les dernières décennies...

 

Pensée hétérodoxe et stratégie de contournement sont indissociables! Or, en dehors de l'IRC, aucun parti d'opposition ne l'a compris, pas même l'alliance du Front de gauche... Il ne s'agit alors pas seulement de contourner un système (UE) mais d'avoir aussi pour interlocuteurs directs nos compatriotes, mieux de leur rendre le pouvoir réel de décision en dehors des élections alors qu'il apparaît évident que nos "élites" ne sont guère représentatives! 

 

Puisque la marge de manœuvre demeure une notion centrale en matière de stratégie,l'IRC s'est efforcée d'en préciser le caractère réel, de se focaliser à trouver les leviers les plus puissants pour l'élargir, de refuser le sabordage du cadre de l'Etat-nation pour l'édification d'un système institutionnel européen où notre spécificité s'effondre et avec elle notre dynamisme, où seul le mercantilisme triomphe, de développer donc une pensée hétérodoxe globale puisqu'une pensée contre-orthodoxe (en opposition frontale) face à un système dominant apparaît surtout marquée par l'impuissance, dans la continuité logique de mettre en avant une stratégie de contournement de l'Union européenne (de l'euro), de récupérer une certaine maîtrise du temps puisque même le calendrier électoral est très pauvre en débats de fond, de percevoir quelle échelle de positionnement est la plus efficace suivant la nature des projets, enfin de parvenir à faire en sorte que sur la base de notre programme, face à nos «élites», le peuple français soit l'intervenant décisionnaire majeur !

 

En conséquence, tous les éléments saillants sur notre approche globale et francophone sont déjà présents sur le blog de l'IRC, notamment le texte sur le principe fondamental de "monétisation de notre dette publique sur projet francophone" qui vient ainsi d'être actualisé. Il n'est certes pas le premier système dissocié à exister (économie souterraine, économie mafieuse, politique monétaire et financière de nos "élites") mais s'avère beaucoup plus prometteur pour notre pays...

 

 

le 25 juillet 2012,

S.Dezanneau, Président de l'IRC

Repost 0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 14:03


On a eu droit à un déluge de commentaires sur les primaires socialistes, sans qu'à aucun moment on ne fasse mention de la seule primaire qui tienne la route, à savoir celle concernant l'expression directe et à la proportionnelle intégrale des citoyens français au premier tour permettant à chacun d'avoir une idée directe et précise de ce qu'est le paysage politique français.

 

Lors de l'élection présidentielle, ceci supposerait évidemment qu'il n'y ait pas d'appel au vote utile, pas de stratégie d'anticipation sur le second tour telle qu'elle existe ou telle qu'elle se révèle parfois déficiente aujourd'hui car elle biaise tous les résultats. Le 21 avril 2002 est plutôt emblématique de cette situation par laquelle nos élites préfèrent à l'évidence un Jospin battu, un Chirac justiciable élu haut la main, puis condamné bien après, à un éclairage trop fort sur l'illégitimité de leurs candidats ou leurs partis « de gouvernement » : la rente est trop belle!

 

Il manque donc à l'évidence un tour à notre élection présidentielle!

 

-Le premier remplirait le rôle précédemment défini.

-Le second ne laisserait aux prises que les candidats ayant dépassé les 5% des suffrages, serait de même nature que le premier tour actuel.

-Le troisième permettrait de trancher entre deux visions du monde.

 

Il s'agirait donc d'un scrutin majoritaire à 3 tours!

 

Nous n'avons pas abordé le fait qu'un processus censitaire est également à l'oeuvre et en développement constant avec la construction institutionnelle européenne, celle-ci étant en opposition frontale avec ce que devrait représenter le Président de la République, garant de l'indépendance nationale... Que les prises de décision au sein de l'UE soient à la majorité qualifiée suppose tout de même qu'on a admis sur le principe que la France et nos gouvernants puissent (mathématiquement) être mis en minorité, ceci sans évaluation sur les conséquences directes que cela suppose déjà quant à notre système de démocratie représentative: une déroute en rase campagne... La rente est trop belle!

 

Nous passerons sous silence le fait qu'on puisse faire mousser des primaires autour d'un programme (PS) validé par des militants, programme passé ensuite par perte et profit ou tellement dénaturé que le résultat même des primaires ne signifie plus grand chose! Nous n'avons pas abordé consécutivement l'indigence planifiée des débats politiques... La rente est trop belle!

 

Quant aux « 500 signatures », leur collecte demeure très délicate pour les partis émergents, tandis que nulle sanction autre qu'électorale n'est bien sûr exigible auprès des partis « de gouvernement », a fortiori alors que leurs résultats sur la durée sont pitoyables: la rente est trop belle!

 

 

Il demeure néanmoins que les Français, auxquels on laisse souvent les miettes, ont une lourde responsabilité face à cette situation, à ne pas infléchir de manière décisive le parcours de leurs « élites », ponctuellement au moment des élections mais aussi et surtout par un contrôle citoyen en temps réel. Ils n'ont pourtant aucune excuse, puisqu'ils ont pour eux l'avantage du nombre, de la multitude et aujourd'hui suffisamment de sources alternatives d'information...

 

 

Le 13 janvier 2012,

Le Conseil National de l'IRC

Repost 0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 14:51

 

A ce jour, aucune des formations contactées par l’IRC (FN, MPF, DLR, RPF, UPR) n'entend véritablement négocier avec les autres, ce qui laisse le champ libre aux formations dîtes de gouvernement UMP et PS, dont chacun peut pourtant mesurer le bilan médiocre!

 

Ainsi, le FN pas plus que les autres en l'état actuel des choses ne peut se prévaloir d'un degré d'ouverture qui lui permette de diriger la France... et peut-être au préalable d'obtenir les 500 signatures.

 

En outre, depuis la déclaration de candidature du président du RPF après qu'il a lancé un appel au rassemblement (!?!), on pourrait se retrouver avec trois candidats gaullistes (et maintenant 4 avec Villepin le 12/12)... De quoi souligner à nouveau l'échec patent de Nicolas Dupont-Aignan qui avait tout de même plus de 4 ans pour s'imposer comme le candidat alternatif de cette mouvance!


 

Nous persistons à désapprouver la démarche qui consiste pour nos partis politiques à être présents sur une candidature de témoignage, car toute forme d'exclusivisme conduit à un gâchis immense! Puisque la question de la légitimité de la classe politique française est pourtant centrale, à quoi bon se fourvoyer en agissant de cette manière? Nous ne soutenons donc pour l'instant aucun candidat!

 

 

Quant à la manière de sortir de l'UE et de l'euro, l'IRC met en avant la Convention de Vienne, plutôt que l'article 50 du Traité de Lisbonne, car il n'y a pour nous aucune raison objective d'adopter un outil bâti par nos adversaires, de respecter des règles (ici imposées et à caractère inextricable) quand les oligarques qui dirigent la France ont suffisamment prouvé ces dernières décennies le peu de respect qu'ils ont pour notre constitution, nos institutions, le vote souverain du peuple français. En conséquence à nos yeux le Traité de Lisbonne est à l'évidence forclos (cf sur le Traité de Maastricht). La Convention de Vienne permet clairement une procédure de sortie plus souple et expéditive! De même pour l'IRC, il ne s'agit pas de se perdre dans des démarches «vertueuses» face à des individus qui par leur politique de connivence avec le monde de la finance mériteraient amplement d'être trainés devant un Tribunal d'exception. Rappelons à ce sujet que les Islandais ont fait juger et condamner leur 1er Ministre! En règle générale, on ne peut pas user des mêmes règles que nos adversaires puisque des moyens financiers conséquents nous font défaut!

 

Par ailleurs, certains s'étonneront du fait que nous mentionnons les dérives de ces dernières décennies comme relevant d'une stratégie néo-impérialiste, d'une guerre sourde mais implacable menée par une caste d'oligarques et de leurs larbins contre le plus grand nombre de nos concitoyensQu'ils se penchent alors sur la manière qu'emploient les gouvernants pour engager les réformes, sur leur façon de communiquer (la plupart du temps il s'agit de techniques de communication de guerre qu'on réserve aux Français), sur les bénéficiaires du système comme sur les résultats effectivement obtenus! Qu'ils se penchent sur le verrouillage de l'information, la vacuité des débats ou le refus de nos « élites » à mener tout projet ambitieux permettant aux Français de s'en sortir... Or, l'élitisme au sens républicain du terme devrait conduire à tirer la société vers le haut!

 

 

Dans ces conditions, que peut faire l'IRC?

1-continuer à promouvoir le débat d'idées, en n'hésitant pas à sortir des sentiers battus sur le fond comme sur les moyens de communication. Dès la crise de 2008, nous avions compris que la question de la dette publique serait centrale, car tout le système de domination, de spoliation des “élites” s'appuie dessus. Simplement, là où la plupart des analystes s'enferrent à se confronter à ce système dans une optique purement “occidentale”, nous soulignons qu'il n'est pas de nature très différente ailleurs, notamment en Afrique. Ainsi puisqu'il s'agit somme toute de résorber des déséquilibres majeurs à l'échelle de la planète, notre approche géostratégique est donc bien plus originale et profonde... En l'occurrence la francophonie devrait être une arme pour la France et ses partenaires (cf Partie 1)!

2-conserver une dynamique transpartisane. Au-delà d'échecs récents, elle fera sa force le jour où les Français comme les Islandais sortiront des clous délimités par cette oligarchie qui pille et ruine la France.

3-renforcer la cohérence d'ensemble sur un plan programmatique mais aussi tactique. Ainsi, dans tout combat politique il existe une dimension psychologique à ne pas négliger. Puisque nos diverses formations politiques réclament le retour au Franc, en parité avec l’euro actuel (cf Partie 1-2), toutes les données chiffrées doivent au moins être mentionnées en Francs!

 

 

Nous espérons évidemment que les partis de notre mouvance reviennent sur leur position aujourd'hui exclusiviste... mais pour monter en puissance sans attendre, nous comptons sur votre soutien actif et/ou financier. A ce propos, il nous apparaît toujours très surprenant que les Français ne mesurent pas plus ce que sont les rapports de force réels dans le pays, au moins du 9 contre 1 en leur faveur, car tout se joue à ce niveau! Ils sont tout de même 19 millions à payer leur impôt sur le revenu en pure perte pour la plupart d'entre eux (cf Partie1)!

 

 

Le 28 novembre 2011,

 

Le Conseil National de l'IRC

Repost 0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 08:01

 

1-Les membres de l'IRC n'ont pas le culte du chef... et ne croient guère plus en « l'homme providentiel » puisqu'il en faudrait à l'évidence plus d'un...

 

2-Pour l'IRC, un dirigeant d'un parti s'appuie sur un appareil militant mais n'en dispose pas à sa convenance. En conséquence, il s'agit tout de même de préserver l'influx nerveux de chacun, veiller à la bonne gestion des ressources, avoir une gestion fine du temps (politique et militant). L'IRC n'a donc jusqu'à aujourd'hui pas constitué de « divisions » de militants pour les faire « fondre » dans un projet incohérent, dans une campagne avortée ou dans des luttes de pouvoir (intestines) sans intérêt.

 

3-Seul compte le respect d'une cohérence d'ensemble sur un plan stratégique.

 

4-Tout notre travail relève d'une détermination totale à peser sur le cours des choses. L'impulsion de base remonte en fait à 2004, la création même de l'IRC à l'été 2010 en étant la suite logique, l'écart entre les deux dates pouvant en tromper plus d'un sur la densité du travail fourni. L'IRC est certes pour l'instant un petit parti, mais nos positionnements sont justes, portent sur l'essentiel, donc sont difficilement attaquables sur le fond. D'ailleurs nos capacités de réplique sur le fond comme nos capacités d'analyse en temps réel et en anticipation sont en rapport... La tactique adoptée par l'IRC dans cette campagne ne relève que du point cité précédemment, dans un esprit transpartisan.

 

5-Plus précisément sur cette optique transpartisane, un point visiblement sensible, forts des convictions et principes qui sont les nôtres, nous estimons à l'IRC devoir discuter et négocier avec l'ensemble des formations politiques pour lesquelles la France doit demeurer un Etat-nation souverain! A l'invers de cette position, certains gaullistes de DLR nous ont répondu que forts de leurs convictions et de leurs principes, ils s'interdisaient foncièrement la moindre approche en ce sens vis-à-vis du FN, ce qui est leur droit. Quant à nous, nous ne voulons surtout pas laisser à nos véritables adversaires politiques, les formations politiques dîtes de gouvernement (UMP, PS pour l'essentiel), la moindre possibilité d'éviter l'explication de texte sévère qu'ils méritent amplement sur leur bilan en 2012, mieux nous proposons de briser le cordon sanitaire autour du FN pour accélérer dès maintenant la déconfiture de l'UMP en rajoutant cette dynamique propre à celle dictée par le calendrier électoral. Nous sommes bien là pour en découdre avec l'UMP et le PS!

 

6-Cette crise n'est que l'émanation de ce que nous considérons clairement comme le plus vaste mouvement de trahison des « élites » dans l'Histoire de notre pays. Ceci justifie à notre sens qu'on se focalise exclusivement sur les moyens d'en finir avec l'oligarchie qui dirige la France.

 

7-Notez bien que depuis la Présidentielle de 2007 puis le passage en force sur le Traité de Lisbonne (voire depuis Maastricht), aucune cohésion ne s'est dégagée chez les souverainistes et nationalistes pour préparer les échéances suivantes, y compris pour en détourner le sens (on songe aux régionales ou aux européennes, l'IRC souhaitant la disparition de ces deux cadres). Par ailleurs, d'autres voies n'ont pas été tentées comme par exemple le fait d'organiser un soutien français massif à Vaclav Klaus quand il avait la possibilité de suspendre la date de sa signature sur le Traité de lisbonne théoriquement jusqu'en 2013. Les pressions ont eu raison de sa détermination... idem sur la réforme territoriale, sur le Grand Paris un projet mondialiste etc... Il n'y a pas eu de bataille pied à pied! D'où la création de l'IRC!

 

Il nous apparaît donc pour l'instant que cette campagne électorale est plutôt mal engagée:

-Quelle est donc la stratégie des autres partis souverainistes ou nationaliste pour vaincre, non pas faire de la figuration au 1er tour mais vaincre?!? Les rapports de force préexistants ne peuvent être éludés même s'ils peuvent évoluer...

-Quelle seront les capacités de rebond de la France à l'avenir, avec la désindustrialisation accélérée du pays, un déficit ahurissant de la balance commerciale? Surtout si chaque candidat conçoit sa campagne électorale sur deux ou trois tentatives, la première servant généralement à acquérir des ressources pour préparer la suivante ou à se faire un nom auprès de l'opinion...

-Avec qui travailleraient ces formations politiques en cas d'implosion probable et proche de l'UE et de l'euro? À l'invers en cas de nouveau coup de force de l'oligarchie?

-Comment feraient-elles alors? après avoir (déjà) mené des batailles électorales en ordre dispersé qui laisseront toujours des traces dans les esprits des dirigeants, des militants mais aussi bien sûr des Français!

-Quelle confiance accorderont ces derniers à des personnalités politiques ayant surtout affiché leurs divisions? Réciproquement, à quoi peuvent prétendre ces dirigeants auprès des Français?

-Et puis, l'esprit de responsabilité des dirigeants ne pourrait-il pas les conduire à réviser leur comportement passé, a fortiori avec cette déflagration qui s'annonce? Le Président de la République a tout de même un rôle prééminent sur les questions de sécurité, la préservation de la paix civile étant pourtant un axe non-négligeable.

 

 

Nous sommes persuadés à l'IRC qu'un accord entre nos formations politiques est possible sur une série programmatique de quelques grands axes fondamentaux.

 

 

Le 21 septembre 2011,

Le Conseil National de l'IRC

 

 

 

Repost 0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 08:34

 

Ancien adhérent du MPF et de DLR, je suis aujourd'hui à la tête de l'IRC, un mouvement sur une ligne républicaine radicale pour le regroupement de forces coalisées défendant la France en tant qu'Etat-Nation souverain. En ce sens, l'IRC s'est efforcée de présenter systématiquement des dossiers extrêmement denses qui nous prémunissent contre une campagne de mystification telle qu'on l'a connue en 2006-2007, et qui soulignent le potentiel humain et territorial encore considérable en France.

 

Aujourd'hui nous cherchons donc tactiquement à faire émerger une coalition de forces pour vaincre, tandis que l'UMP comme le PS misent sur des adversaires (souverainistes et nationalistes) en ordre dispersé. Au vu du contexte, nous avons pourtant l'opportunité de contrer très sèchement l'UMP, le PS étant un adversaire plutôt négligeable au vu de la médiocrité de son programme pourtant bâti après 9 années dans l'opposition...

 

Comme le calendrier de déploiement d'une campagne électorale est très important, nous estimons devoir être prêts dès septembre. Dans cette campagne nationale nous visons certes une remise en cause de tout un système, mais nous ciblons aussi l'UMP et ce double exécutif particulièrement faible. Car un homme d'Etat véritable serait capable de bouleverser la donne en moins de 6 mois, a fortiori dans un contexte de crise extrême, le choix des angles d'attaque pour les réformes ne nécessitant pas d'effort démesuré, n'importe quel système républicain et rationnel produisant des effets bénéfiques rapidement. D'abord une question de logique et d'état d'esprit... De même, nous devons considérer la politique de marche forcée imposée par l'Union européenne et dans les grands médias le temps d'antenne très restreint pour les opposants au système dans la dernière ligne droite de la campagne présidentielle. Il faudra donc en plus disposer de ses propres outils et relais de communication permettant d'assurer un suivi de campagne...

 

De plus, le scrutin majoritaire à deux tours, bâti pour verrouiller le système de démocratie représentative de telle sorte que jamais les Français n'aient une représentation très fidèle de la réalité, nous impose de penser la campagne électorale sur 3 tours! Ainsi, alors que nous sommes dans la pente depuis déjà des décennies, il ne faut surtout pas être présent sur une candidature de témoignage au 1er tour, pour assister ensuite en ahuris à la dissolution définitive de notre pays!

 

A titre d'exemple, j'évoque ici les objectifs et la méthode de campagne de Nicolas Dupont-Aignan, en précisant que je ne le considère pourtant pas comme un adversaire politique. Peut-on sérieusement être à la fois maire, parlementaire, Président d'un mouvement politique d'opposition, candidat à la Présidentielle, rater l'opportunité d'affronter Sarkozy lors des primaires ne serait-ce qu'en terme d'image, ne pas soutenir ensuite un autre candidat proche même en exprimant des réserves (Villiers), être à nouveau candidat à la Présidentielle le tout en ne comptant que sur ses forces? Je sais bien qu'il vise 2 à 6% à la présidentielle, mais c'est moins que Philippe de Villiers en 2007 pour la fourchette basse, quant à la fourchette haute elle ne témoignerait que d'une défaite, la France et nos compatriotes auraient encore à patienter... Ce type de positionnement n'a plus aucun intérêt au vu de la gravité de la situation du pays. Ceci n'est pas de la stratégie!

 

Il apparaît évident que les réseaux, les moyens techniques et financiers de chacune de nos formations politiques s'avèrent limités. Il en va de même probablement concernant leur capacité propre à présenter des candidats irréprochables aux législatives dans toutes les circonscriptions, aux postes de conseillers généraux, pour conquérir la capitale et sa région etc... Là encore, il s'agit de vaincre, pas de faire semblant ou de miser sur une aggravation de la situation dans notre pays!

 

Aussi, l'IRC vient de lancer un appel à l'ensemble des formations politiques attachées à restaurer la pleine souveraineté de notre pays notamment monétaire, donc a priori pour l'instant l'UPR, DLR, le MPF, (le FN dans un deuxième temps) pour que nous discutions tous des modalités d'une coordination renforcée entre nos mouvements politiques dès septembre 2011!  

Dans le cadre d'une coalition de forces, avec une simple structure collégiale constituée des dirigeants de nos partis politiques et de leurs bras droits, nous pourrions obtenir d'emblée un véritable effet de démultiplication sur le terrain auprès de la population, qui ne saurait être imité par l'UMP et les ministres au vu de leur bilan médiocre, ce qui suppose tout de même une répartition claire des rôles, que les dirigeants montrent l'exemple.

 

De fait, l'IRC traite sur un pied d'égalité ses partenaires, car l'enjeu dans une coalition consisterait plutôt à gérer au mieux les compétences, l'influx nerveux de chacun en bonne intelligence. Et puis souvenons-nous que la « majorité plurielle » chère à Jospin avec le PS méprisant ses partenaires l'a conduit à la déroute... C'est pourquoi, même s'il aurait sans doute été préférable d'organiser un pôle républicain souverainiste au préalable, encore que cet échec partiel ne nous incombe en rien, 

 

Un accord entre toutes ces formations politiques provoquerait de facto la déroute de l'UMP dès septembre 2011, donc une recomposition très importante du paysage politique français, une étape incontournable! Cette voie-là nous semble plus exigeante pour nous tous et bien plus sûre quant au résultat final. 

 

Addenda: Dans le camp gaulliste, on nous reproche vivement cette orientation, au nom de l'Histoire, au nom de principes que nous connaissons parfaitement  qui ne nous conduisent cependant pas à apprécier la défaite, surtout quand elle surviendrait après tant d'autres ces dernières décennies, mais nous reviendrons sur ce point précis... Nous mettons par ailleurs clairement en avant le principe d'une négociation d'égal à égal. Nous considérons aussi qu'une stratégie ouverte sur le fond comme sur la forme est une marque de respect pour nos concitoyens.

 

 

Samuel Dezanneau, Président de l'IRC

 

Site de l'IRC http://www.la-France-contre-la-crise.over-blog.com

Courriel de l'IRC samuel.dezanneau@laposte.net

Portable 06-71-55-63-78

 

La cotisation à l'IRC est à un montant unique, 12 euros, pour la période 2011 et 2012.

 

 

Repost 0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 16:04

Nous considérons que les Français sont confrontés au plus vaste mouvement de trahison des "élites" dans l'histoire de notre pays! Aussi, après avoir publié un certain nombre de grandes orientations stratégiques, ainsi que nous l'avions annoncé, nous aborderons surtout désormais les questions de tactique, la manière de structurer notre combat politique non pas seulement pour vaincre nos adversaires lors des prochaines échéances électorales mais pour les éradiquer du paysage politique français.  Nous savons exactement quoi mettre en oeuvre...

 

 

1-L' IRC considére le passage en force sur  le traité de Lisbonne comme un acte fondamentalement anti-républicain, alors que  seul le peuple est souverain dans la République française... La seconde mesure consiste donc en un déploiement début 2011 d' un cordon sanitaire autour de l'UMP et de Sarkozy pour leur signifier à l'avance, le calendrier est important, et avec certitude qu'ils vont perdre le pouvoir! Cela suppose une optique nécessairement transpartisane, une discipline électorale de fer dans le camp des électeurs nonistes. Par extension bien sûr en dehors de l'UMP, pas une voix ne devra se porter sur un candidat ayant bafoué le vote souverain des Français de 2005, ou se trouvant sur une position équivalente!

 

1'-Une mesure 1 bis consisterait  à faire en sorte que ces individus rendent des comptes à la justice de notre pays devant un tribunal d'exception, pour ce qu'on appelait dans le cas du Président de la République "Forfaiture et Haute-trahison", puisque la situation actuelle nous évoque 1789 et la Libération, ou même la révocation de l'Edit de Nantes tant nos gouvernants et la "représentation nationale" ruinent de fait le vivre-ensemble... Intéressant de relever qu'en fait, Sarkozy s'est bien placé dans les pays de Mitterrand, dans la continuité de Maastricht...

 

2-Nos médias baignant dans une culture de l' évènementiel à notre détriment, il faut briser ce rythme! Il est en fait très simple pour nous d'organiser les débats puisque ceux-ci recoupent ceux auxquels nous aurions eu droit normalement  (dans une démocratie) pendant la campagne électorale de 2007... Nos argumentaires sont prêts depuis longtemps là où les tenants du système n'ont que leurs échecs patents à tenter de dissimuler...

 

-la "sortie de l'Union européenne" et le "retour au Franc" suppose aussi l'organisation de manifestations devant la banque de France et ses antennes locales, ou mieux devant Bercy! Cela ne sert à rien de se disperser, de manifester n'importe où... Et toute intervention dans les médias doit permettre de rappeler que le Traité de Lisbonne n'a aucune valeur sur un plan juridique!

 

-la récupération des "10Md" perdus lors de la privatisation des concessions autoroutières de 2006 suppose l'organisation de manifestations devant Bercy! On peut faire toute une campagne sur ce seul dossier tant il est révélateur des dérives commises par les équipes au pouvoir depuis plusieurs décennies. On y rajoutera intelligemment toutes les critiques portant sur les niches fiscales, l'opacité de la fiscalité française, dignes d' un système mafieux. Bien sûr il appartient à chacun de rappeler aux parlementaires UMP qu'ils se sont engagés en politique, y compris sur leur patrimoine personnel...

 

-dans la continuité ajoutons que Sarkozy "chef des armées"  a commis un mensonge d' Etat devant les militaires, donc devant les Français, quand il est venu leur déclarer qu' il décidait de surseoir au lancement du deuxième porte-avions pour des raisons budgétaires, le coût étant de 3.5Md, chiffre à rapporter aussi  aux sommes énormes dilapidées en niches fiscales... De manière globale, ceux qui portent le plus atteinte à la sécurité du pays sont clairement identifiables!

 

3-On pourrait très bien envisager un système référendaire de rue, un dossier par semaine, par mobilisation très ponctuelle 17H50-18H sur un jour (lors de regroupements ou non, avec usage d' avertisseurs sonores...). Il s'agirait de bâtir de manière coordonnée un calendrier de consultations, et avancer ainsi par martèlement implacable!

 

4-Tous les dossiers doivent être reliés entre eux!

Sur la durée, combien de citoyens français cette coterie politico-administrative a-t'elle laissés se faire empoisonner? De même, pourquoi a-t'elle accepté le paiement de plus de 1200Md au titre des intérêts de la dette? Combien de centaines de milliards ont été détournés sur les dossiers de privatisation ces 20 dernières années? ...etc... Ces dossiers lourds doivent revenir de manière systématique lors des interventions devant les médias! 

 

5-L' IRC poserait volontiers sur la table une charte pour les élus, avec un seul article portant sur l'élimination par les partis politiques de tout candidat, susceptible de représenter les Français, disposant d'un patrimoine personnel supérieur à 500000euros, déjà à plus de deux fois leur patrimoine moyen.

 

Il ne faut pas oublier que Sarkozy et l'UMP sont les émanations (comme tant de leurs opposants!) d'un système plus global et n'ont la partie belle que parce qu'il n' y a personne ou pas grand monde en face...

 

 

 

 

le Conseil National de l'IRC                                                   (Tous Droits Réservés)

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de samuel dezanneau
  • : je présente une alternative pour sortir de la crise, mettre fin au creusement des déficits publics, dans le cadre de la Francophonie, pour bâtir un monde multipolaire!
  • Contact

Recherche

Archives

Liens